15 décembre

NKM sur france info

Nathalie Kosciusko-Morizet était ce matin l’invitée politique de Jean-François Achilli sur France Info. La Présidente de la France droite a notamment évoqué l’élection législative partielle de Troyes.

« C’est un très beau résultat, bravo à notre candidat Gérard Menuel, à tous les militants et les électeurs qui se sont mobilisés. Le PS est en train de sortir du jeu, François hollande a désespéré les Français. Depuis juin 2012, il y a eu 13 élections législatives partielles, sur lesquelles 12 ont été gagnées par l’opposition avec pour la moitié le FN, et non le PS, présent au 2ème tour : l’UMP a une responsabilité particulière et immense, c’est ça l’enjeu de la nouvelle direction : incarner une nouvelle espérance pour les Français. »

Capture d’écran 2014-12-15 à 12.42.19

 Pour voir ou revoir cette interview, cliquez ici

 

 

9 décembre

NKM sur Radio classique et LCI

Nathalie Kosciusko-Morizet était ce matin l’invitée politique de Guillaume Durand sur LCI et Radio  Classique.

« Je trouve qu’il y a de bons éléments dans la loi Macron, mais d’autres qui me plaisent moins. Sur le travail le dimanche, moi je milite pour la liberté d’ouverture totale des magasins le dimanche à Paris. Par contre je suis contre la libéralisation des parcours de car. Quelle est la logique d’un Gouvernement qui s’associe avec les Verts et nous explique que l’écologie c’est lui et qui dans le même temps renonce à l’écotaxe puis libéralise le transport en autocar qui va aller concurrence le train ? »

10511284_925589097453625_8940085440349984127_n

Pour voir ou revoir cette interview, cliquez ici 

 

8 décembre

NKM sur Europe 1

Suite à l’interview de Manuel Valls hier soir sur France 2, Nathalie Kosciusko-Morizet était ce matin l’invitée de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1.

« Je n’ai toujours pas compris pourquoi il avait demandé 45 minutes s’il n’avait rien à dire. J’ai trouvé que Manuel Valls s’était Hollandisé. C’est dommage, c’est une inversion parce que, quand il avait été nommé, tout le monde avait dit, ça va mettre un peu de dynamisme et cela va contaminer François Hollande. C’est le contraire qui s’est passé. »

1509275_925097280836140_3634457504382338987_n

 Pour voir ou revoir cet interview, cliquez ici

 

 

5 décembre

NKM sur RTL

Nathalie Kosciusko Morizet était ce matin l’invitée de Jean-Michel Aphatie sur RTL.

« Ce qui m’intéresse c’est partager de l’énergie, de l’espérance et une vision optimiste de l’avenir. J’ai accepté ce poste de numéro 2 de l’UMP pour la perspective de reconstruire une grande famille politique dans laquelle les militants ont toute leur place, sont au coeur du système et votent sur les grands enjeux. »

10849917_923527480993120_5040671826718630859_n

Pour voir ou revoir cette interview, cliquez ici

1 décembre

NKM sur BFMTV

Nathalie Kosciusko Morizet était ce matin l’invitée de Jean-Jacques Bourdin sur BFMTV et RMC.

« Ce week-end on a eu d’un côté une élection soviétique avec un seul candidat Marine Le Pen qui fait 100% à la tête de son parti familial. De l’autre côté, il y a eu une vraie élection réussie avec un taux de participation important et un score net puisque 2/3 des adhérents ont choisi Nicolas Sarkozy. C’est une bonne base pour la suite. Ce n’est pas la fin, c’est le début de tout !  »

Capture d’écran 2014-12-01 à 15.48.45

Pour voir ou revoir cette interview, cliquez ici

 

24 novembre

NKM sur I>Télé

Nathalie Kosciusko-Morizet était hier soir l’invitée d’Audrey Pulvar dans l’émission « 18h politique sur I>Télé.

« Je soutiens Nicolas Sarkozy pour la présidence de l’UMP le week-end prochain. On est là en politique pour faire bouger les choses. Nicolas Sarkozy écoute, peut douter et être convaincu. Ça a l’air de rien mais en politique ce n’est pas commun. »

Capture d’écran 2014-11-26 à 15.59.51

Pour voir ou revoir cette interview, cliquez ici

17 novembre

NKM sur Europe 1

Nathalie Kosciusko-Morizet était ce matin l’invitée de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1.

« L’abrogation de la loi Taubira n’est ni souhaitable, ni possible. Je me suis battue dans le précédent quinquennat pour qu’on aille dans le sens d’une union homosexuelle, qu’on aille au bout de cette promesse.

Je suis aujourd’hui un soutien de Nicolas Sarkozy dans cette campagne pour la présidence de l’UMP, pour transformer en profondeur notre famille politique, ca je crois que c’est absolument nécessaire. Mais ça ne m’amène en aucune manière à céder sur mes convictions. »

Capture d’écran 2014-11-17 à 20.52.34

Pour voir ou revoir cette interview, cliquez ici