21 juillet

Lettre de NKM au 1er ministre sur les algues Sargasses

A l’occasion de son voyage à la Martinique, Nathalie Kosciusko-Morizet a constaté les ravages causés par l’invasion nuisible des algues sargasses. Conséquences du dérèglement climatique, les algues sargasses causent tout à la fois un préjudice sanitaire aux habitants, un préjudice environnemental pour la biodiversité aquatique et littorale et un préjudice économique aux professionnels du tourisme et de la pêche.

Face à l’inaction du Gouvernement sur ce sujet, NKM a interpellé le Premier Ministre au travers d’un courrier pour appeler son attention sur cette catastrophe naturelle et lui demander quelles mesures le Gouvernement compte prendre.

11703138_1066021620077038_4204641629713654080_n

Retrouvez la lettre de NKM sur : http://nk-m.fr/lettre-au-premier-ministre-sur-les-algues-s…/

17 juillet

Interview à Rusbek et Rica

Nathalie Kosciusko-Morizet a donné une interview à Rusbek et Rica sur le numérique :

« Le numérique sera ce que nous en ferons »

Capture-d’écran-2015-07-17-à-14.39.19-590x335

Retrouvez l’interview en cliquant ici

16 juillet

Déplacement à Orange

 Après l’Ariège dimanche 5 juillet, et la Martinique les 12, 13 et 14 juillet,Nathalie Kosciusko-Morizet a rencontré les militants du Haut-Vaucluse à Orange jeudi 16 juillet aux côtés de Bénédicte Martin, conseillère régionale et responsable de la 4e circonscription, Jean-Michel Ferrand, président de la fédération départementale des Républicains et Aurélie Agueli, référente la France droite du Vaucluse.

« Les tentations à dériver sont une faute morale et une faute politique. Seul le courage des convictions mène à l’action. Nous avons besoin de gens qui ont des convictions fortes, qui les assument et qui les partagent : les Français préféreront toujours quelqu’un qui tient bon, qui porte des croyances fermes et tenaces à celui qui dit n’importe quoi selon ce qui l’arrange. »

1782144_1065018110177389_7122261808047914413_n

11751477_1065018120177388_2276939164686213728_n 11752633_1065017916844075_6887423257966962478_n

11403140_1065017923510741_2696531125370974454_n

14 juillet

Déplacement de NKM à la Martinique

Première journée chargée aujourd’hui pour Nathalie Kosciusko-Morizet à la Martinique :

Ce matin, elle s’est rendue sur la plage de la pointe Faula pour évoquer la problématique de la pollution par les algues sargasses avec les élus locaux avant de visiter l’entreprise Holdex qui valorise ces algues sous forme d’engrais.
NKM a ensuite rencontré les professionnels du tourisme martiniquais pour échanger avec eux autour des enjeux de ce secteur.
Le déjeuner a été l’occasion de rencontrer des femmes chefs d’entreprise qui représentent l’avenir et le dynamisme de la Martinique.
Avant de tenir une réunion publique avec les militants à 18h pour soutenir Yan Monplaisir et l’union de la droite et du centre pour la reconquête de la Martinique, elle a visité la Bananeraie de Jean-Yves Paviot.

18713_1062044570474743_7783988355013033911_n 11140406_1062044593808074_7874479843803169132_n

11229764_1062044643808069_3362120082627624575_n 11053423_1062044507141416_6584172487448676760_n11742867_1062044663808067_321322421131511140_n 11754243_1062044500474750_8331863735977767886_n

13 juillet

Tribune de NKM dans le Figaro

Retrouvez la tribune de Nathalie Kosciusko-Morizet publié dans Le Figaro :

« Pour sortir de la nuit européenne, réveiller l’idéal européen »

11050700_1061801060499094_5538950517623648533_n

Les peuples européens hésitent aujourd’hui entre rancœur et respect vis-à-vis du cri démocratique grec. Rancœur, parce que la solidarité suppose une réciprocité que le gouvernement grec a beaucoup tardé à honorer. Respect, pour ce sursaut rebelle, qui sonne comme un rugissement que l’on entend au loin dans la nuit européenne. La nuit européenne, c’est cette union qui a perdu la boussole politique et qui s’étonne que sporadiquement, certains de ses membres endormis s’éveillent pour la récuser. Non pas pour rejeter ce qu’elle est conceptuellement, mais pour espérer reprendre la main sur ce qu’elle devient dans les faits.

La nuit européenne, c’est une Europe qui a oublié sa naissance, et avance orpheline en portant une croix dont elle a oublié le sens. En 1979, Louise Weiss, la grand-mère de l’Europe, nous alertait déjà: «l’Europe ne retrouvera son rayonnement qu’en rallumant les phares de la conscience, de la vie et du droit». La crise grecque nous enjoint en apparence à nous positionner sur des solutions techniques. En réalité, elle nous impose de rallumer les phares d’une Europe qui erre depuis trop longtemps dans une opacité apolitique qui l’entraîne toujours plus loin de son objectif.

On ne sait pas ce qu’est l’Europe dans l’absolu. C’est une quête, une poursuite dont nous sommes les seuls artisans et les seuls comptables. «Rien n’est possible sans les hommes, mais rien n’est durable sans les institutions». C’est ce que disait Jean Monnet en 1976. Aujourd’hui, nous avons les institutions, mais contrairement aux paroles du père fondateur, leur pérennité même est incertaine. La crise grecque est la révélation criante de leur fragilité. Car elles n’ont ni les hommes, ni les idées.

Sortir l’Europe de la nuit suppose de raviver l’idéal qui amènera chacun à redécouvrir au fond de lui-même la raison pour laquelle il a envie d’Europe. La tragédie grecque en cinq actes qui se joue devant nous peut être une source d’inspiration. La guerre nouvelle, déclarée à la civilisation par les barbares de Daech et la concurrence de nouveaux blocs de pouvoir en sont d’autres. Et de ces inspirations, nous devons tirer une refondation.

12 juillet

Interview dans France-Antilles Martinique

A l’occasion de son voyage à la Martinique Nathalie Kosciusko-Moriet a donné une interview au journal France-Antilles Martinique :

« Nous sommes dans une campagne importante et j’ai envie de soutenir nos candidats sur le terrain. Je suis heureuse de la faire, encore plus à l’occasion du 14 juillet, parce que je pressens un moment qui peut être formidable et symbolique. Et puis il y a des problématiques environnementales, énergétiques, de santé. Des dossiers que j’ai eu à traiter lorsque j’étais ministre. C’est aussi l’occasion d’être dans le concret. Aujourd’hui il y a les sargasses. Des lundi matin j’irai voir sur place comment on peut vivre avec cela au quotidien et comment on peut les traiter »

11694031_1061471093865424_7003884693211558021_nCliquez sur l’interview pour l’agrandir

 

10 juillet

NKM sur LCI

Nathalie Kosciusko-Morizet était aujourd’hui l’invitée de Valérie Expert sur LCI. Elle a notamment évoqué son combat contre l’hypocrisie de la prostitution :

« Je trouve cette hypocrisie insupportable. J’ai lancé une pétition sur . Pour que la loi soit appliquée tout simplement. »

Capture-d’écran-2015-07-10-à-17.01.27-590x335

Pour revoir l’interview, cliquez ici